L'autoroute Zagreb-Split (A1), au niveau de l'échangeur de Žuta lokva. La Croatie compte environ 1 250 km d’autoroutes, dont environ 1 000 km construites au cours des quinze dernières années. Le tunnel Brinje, sur l’A1, a reçu en 2008 à Bruxelles le prix du meilleur tunnel européen en termes de normes de sécurité.

Géographie et population

Situation géographique et axes de communication

Étant à la fois un pays adriatique (méditerranéen), centre-européen et danubien, la Croatie bénéficie d’une excellente situation géographique au carrefour des grands axes de communications.

Plusieurs corridors paneuropéens et leurs ramifications, définis en 1997 lors de la conférence ministérielle européenne d’Helsinki, traversent la Croatie. C’est notamment le cas du corridor X qui relie l’Europe centrale et le Proche-Orient, tandis que les ramifications du corridor V liant le nord et le sud de l’Europe, ont comme points terminaux les ports croates. Ces derniers sont traditionnellement utilisés par plusieurs pays européens sans accès à la mer, tels que l’Autriche, la Hongrie, la Slovaquie ou la République tchèque, ainsi que par la Bosnie-Herzégovine voisine.

Corridors européens de transport
Carsko vrilo, le long de la route Karlovac–Senj (Jozefina), construite au XVIIe siècle
Infrastructures de transport

De bonnes infrastructures, reliant notamment le littoral avec l’intérieur du pays, sont tout aussi importantes pour la Croatie en raison de sa forme géographique et du découpage de son territoire. La coopération entre la Croatie et la Bosnie-Herzégovine est à cet égard cruciale dans le domaine des transports, notamment en raison de l’étroitesse de l’accès à la mer de la Bosnie-Herzégovine qui, à Neum, scinde le territoire croate en deux, rendant difficile la connexion de la région côtière de Dubrovnik avec le reste du territoire croate. Avec l’adhésion de la Croatie à l’Union européenne, cette question deviendra importante au niveau européen et international. Une des solutions est offerte par la construction d’une autoroute, comme étape du projet de l’autoroute adriatique-ionnienne, dont le tracé s’étend de l’Italie à la Grèce le long de la côte croate. Les quelque 1 000 km d’autoroutes modernes construits au cours des quinze dernières années l'ont notamment été sur les tracés des corridors internationaux.

La Croatie a une longue tradition de construction routière. Les premières routes modernes y ont été construites dès le XIXe siècle, liant l’intérieur du pays avec les ports du littoral du nord, tandis que le premier chemin de fer, construit en 1862, raccordait Zagreb à la ligne Vienne-Trieste.

Le transport routier est le plus développé du pays et celui qui transporte le plus de voyageurs et de marchandises. Le réseau d’autoroutes est bien développé et facilite les échanges entre les régions.

La Croatie dispose de sept aéroports internationaux et de trois aérodromes pour les avions commerciaux de moindre taille.

Les ports maritimes sont un élément particulièrement important du réseau de transport. Les principaux ports sont Rijeka ainsi que Ploče, par lequel transite tout le transport en provenance de Bosnie-Herzégovine. Les autres ports croates sont avant tout des ports de voyageurs, assurant également les liens entre le continent et les îles. Les voies navigables sont longues de 804 km, le trafic international se déroulant principalement sur le Danube, avec Vukovar pour port principal, et dans une moindre mesure sur la Drave et la Save. À cet égard, il est à noter que l’axe fluvial du Danube qui borde la Croatie est situé sur le corridor paneuropéen de transport VII. Le projet de construction de canal Danube-Save relierait ces voies navigables.

L’état actuel des infrastructures routières, notamment des autoroutes, est satisfaisant. En revanche, d’importants retards sont enregistrés dans la rénovation et la modernisation des infrastructures ferroviaires et du transport fluvial.