Bibliothèque de la Faculté de philosophie de Zagreb. On comptait en Croatie en 2011-2012 près de 153 000 étudiants, dont plus de 36 400 ont obtenu un diplôme de second cycle. En outre, 1 229 ont décroché un diplôme de troisième cycle et 1 072 ont obtenu le titre de docteur.

L’éducation, la science et la recherche

Le système éducatif

Les balbutiements de l’instruction et de l’enseignement en Croatie remontent au xe siècle et, jusqu’au xviiie, ils étaient l’affaire de l’Église et du clergé. La scolarité obligatoire voit le jour sous le règne de Marie-Thérèse dont le Règlement général pour les écoles (Allgemeine Schulordnung), publié en 1774, engage une réforme de l’enseignement étayée par un nouveau réseau d’enseignement primaire.

Dès lors, chaque localité dotée d’une église paroissiale est tenue d’ouvrir une école élémentaire et tous les enfants âgés de 7 à 12 ans doivent la fréquenter. La même année, les premiers cours de formation des maîtres s’organisent à Bjelovar, Petrinja et Karlovac, et l’École d’instituteurs, première école publique du genre, ouvre ses portes à Zagreb en 1849. En 1874, le Sabor adopte une nouvelle loi sur l’instruction publique réglementant l’enseignement obligatoire de cinq ans et marquant l’abandon de l’allemand comme langue d’enseignement, au profit du croate. À partir de 1945, le nombre d’années de scolarité obligatoire passe à sept, puis à huit en 1958, pour tous les enfants âgés de 7 à 15 ans.

Lycée de la Ville haute à Zagreb. C’est dans cet édifice de l’actuel lycée que les jésuites fondèrent le premier gymnase (gymnasium) en 1607.
École primaire Miroslav Krleža. La plus ancienne école primaire de Zagreb a été fondée en 1830. Cette école élémentaire de garçons proposait un programme de trois ans dispensé en croate. Elle occupe son bâtiment actuel depuis 1878.
Schéma du système éducatif

De nos jours, la scolarité commence dans les écoles maternelles, communales ou privées (gérées par des personnes physiques, des communautés religieuses ou des associations), et établissements offrant des programmes préscolaires complets ou des programmes courts (bibliothèques, associations et écoles primaires). Les écoles maternelles sont chargées de proposer un programme éducatif et d’enseignement pour la journée complète ou une durée plus courte, assurant la protection médicale, la restauration et la protection sociale des enfants à partir de 6 mois et jusqu’à leur scolarisation. En 2010, 58 % des jeunes enfants préscolaires, et 99 % des enfants dans l’année précédant leur scolarisation, fréquentaient de tels établissements.

Les enfants ayant atteint 6 ans et demi abordent le cycle d’enseignement primaire, qui dure 8 ans. Les élèves âgés de plus de 15 ans et n’ayant pas achevé l’école primaire peuvent s’intégrer dans le système d’enseignement primaire pour adultes.

Après avoir achevé l’école primaire, il est possible de poursuivre sa scolarité dans les établissements d’enseignement secondaire non obligatoire, qui se répartissent en fonction de leurs plans et programmes d’enseignement respectifs entre lycées généraux (gymnases) et lycées professionnels (techniques, industriels, d’artisanat) ou artistiques (musique, danse, arts plastiques). Les gymnases proposent un programme d’enseignement général de 4 ans et débouchent sur un examen final obligatoire : l’examen de maturité (baccalauréat). La scolarité en lycée professionnel ou artistique dure de 1 à 5 ans, et s’achève par l’élaboration et la présentation d’un travail final, mais elle donne également droit aux élèves ayant suivi un cycle d’enseignement secondaire de quatre ans à se présenter à l’examen de maturité (baccalauréat). Depuis 2010, le succès obtenu au baccalauréat est une condition obligatoire pour l’inscription en premier cycle universitaire. Outre les établissements secondaires, il existe des programmes de formation professionnelle et des centres d’enseignement pour adultes. La scolarité dans les établissements publics d’enseignement primaire et secondaire est gratuite.

Le Rectorat de l’Université de Zagreb, berceau de l’université moderne fondée en 1874
Andrija Štampar (1888-1958), médecin, l’un des fondateurs de l’Organisation mondiale de la santé et le premier président de l'Assemblée mondiale de la Santé en 1948. En 1926, il fonda avec le soutien financier de la fondation Rockefeller l’École de santé publique (actuel Institut de santé publique), qui œuvre pour la prévention et la lutte contre les maladies, et pour l’information médicale du public.
Le Rectorat de l’Université de Zadar, la plus ancienne de Croatie (1396)

L’enseignement universitaire a une longue tradition en Croatie, étant donné que la première université y a été créée à Zadar dès 1396, un siècle avant que les études dominicaines ne soient élevées, en 1495, au rang de studia generalia, se voyant accorder tous les droits et privilèges propres aux universités. Ces établissements se répartissent en écoles polytechniques, écoles supérieures, facultés et académies d’art. Tous les programmes d’études ont été harmonisés avec les critères du processus de Bologne en 2005, établi en vue de la création d’un système européen de l’enseignement supérieur.

Les études universitaires se divisent en premier, deuxième et troisième cycle. Le premier cycle, qui comprend trois à quatre ans d’études, aboutit à la licence et au titre de bachelier universitaire (univ.bacc.), le second cycle permet d’obtenir un mastère et le titre de maître (mag.) après un ou deux ans. Le troisième cycle d’études universitaires dure trois ans et se termine par la soutenance publique d’une thèse de doctorat, à la suite de laquelle l’étudiant obtient le titre de docteur ès sciences (dr. sc.) ou de docteur ès lettres ou en arts (dr. art.).

Les études professionnelles permettent aux étudiants d’acquérir des connaissances et des compétences nécessaires aux métiers techniques. Leur durée varie entre deux et trois ans. Elles sont dispensées par les écoles supérieures ou par les écoles polytechniques, mais aussi par les universités. L’étudiant obtient le titre de bachelier professionnel (bacc). Les écoles polytechniques et les écoles supérieures peuvent organiser des études professionnelles spécialisées de deuxième cycle qui durent de un à deux ans et sont destinées aux personnes ayant achevé leurs études professionnelles ou universitaires de premier cycle, pour obtenir le titre de spécialiste professionnel. L’université peut, de son côté, organiser des études spécialisées de troisième cycle, dont la durée est de un à deux ans et qui permettant à l’étudiant d’obtenir le titre de spécialiste universitaire avec la mention de la profession (univ. spec.).

L’enseignement universitaire a une longue tradition en Croatie, étant donné que la première université y a été créée à Zadar dès 1396, un siècle avant que les études dominicaines ne soient élevées, en 1495, au rang de studia generalia, se voyant accorder tous les droits et privilèges propres aux universités. Les débuts de l’Université de Zagreb remontent à 1669, lorsque le roi Léopold a élevé l’Académie jésuite de Zagreb au rang d’université. L’Académie royale des sciences, comprenant au début trois facultés : faculté de théologie, faculté de droit et faculté de philosophie, fut quant à elle fondée en 1776 par décret de l’impératrice Marie-Thérèse. L’université moderne de Zagreb a été fondée en 1874, avec trois facultés : théologie, droit et philosophie. Elle est aujourd’hui la plus grande université du pays avec 29 facultés, trois académies et nombre de centres universitaires. Il y a aussi des universités à Dubrovnik, Pula, Rijeka, Osijek, Split, Zadar, ainsi que l’Université catholique de Zagreb.

La Croatie compte quatre-vingt-dix établissements d’enseignement supérieur publics et trente-deux établissements d’enseignement supérieur privés. En 2011-2012, 152 857 étudiants (67,5 %) étaient inscrits à l’université et 36 448 étudiants ont obtenus leurs diplômes. Les treize foyers d’étudiants du pays ont accueilli 9 915 étudiants.

Lors de l’année académique 2010-2011, 3 451 étudiants étaient inscrits en doctorat et 1 762 suivaient des études de troisième cycle ; en 2011, 1072 se sont vus décerner le titre de docteur et 1 229 personnes celui de maître ou de spécialiste universitaire. Dans les établissements d’enseignement supérieur, 16 594 professeurs et associés enseignaient en 2011-2012, dont 8 094 docteurs ès sciences.