Les régions historiques les plus connues sont la Dalmatie, le long de la côte adriatique avec les îles, la Slavonie, limitée par la Drave, le Danube et la Save, ainsi que l’Istrie, principale presqu’île dans le nord de l’Adriatique.

Géographie et population

Régions

Le territoire actuel de la Croatie comprend un grand nombre de régions historiques et géographiques, d’origine et de taille diverses, reflétant les divisions politiques des terres croates par le passé, ainsi que la situation géographique de la Croatie à la croisée de plusieurs ensembles géographiques. Les régions historiques les plus connues sont la Dalmatie, la Slavonie et l’Istrie.

Régions historiques

La région romaine de Dalmatie s’étendait le long de la côte orientale de l’Adriatique, incluant une grande partie de l’arrière-pays, aujourd’hui au sein de la Bosnie-Herzégovine. Quant au thème byzantin de Dalmatie, il était centré sur quelques villes côtières et les îles environnantes. L’actuelle Dalmatie s’étend sur l’ancien territoire vénitien de l’Adriatique orientale, institué à la fin du xviie et au début du xviiie siècle. Ce territoire, auquel on a intégré les territoires de la République de Dubrovnik (Raguse), avait au xixe siècle le statut de royaume au sein de l’Empire des Habsbourg.

Blason du Royaume de Croatie-Slavonie-Dalmatie à partir de 1868. L’histoire politique et juridique, notamment au xixe siècle, consacre le nom de Royaume Triunitaire, ou Royaume de Croatie-Slavonie-Dalmatie, reflétant les aspirations à l’unification politique des territoires croates. 

Depuis l’époque romaine, le nom d’Istrie désigne la péninsule du nord de la côte orientale de l’Adriatique. Au xixe siècle, elle était une des régions de l’Empire des Habsbourg. Bien que majoritairement croate par sa population, elle n’a été officiellement rattachée à la Croatie qu’après la Seconde Guerre mondiale.

Régions historiques et géographiques
Plan du xviiie siècle de la ville de Karlovac, siège des Confins militaires, construite au xvie siècle selon un plan en étoile
Plan d’Osijek (xviiie s.), principale ville de Slavonie, sur la Drave

La Slavonie désignait autrefois une région plus grande que celle d’aujourd’hui, car elle s’étendait au nord des massifs montagneux de Mala kapela et de Velika kapela. Depuis le xviiie siècle, ce terme est habituellement employé pour désigner les régions de plaines de l’actuelle Croatie, et fait partie intégrante du nom officiel des territoires croates au sein de l’Empire des Habsbourg – le Royaume de Croatie et de Slavonie.

D’autres termes historiques et géographiques désignent de plus petites régions, parfois sans frontières bien définies, telles que la Baranja au nord-est du pays, qui par le passé faisait partie de la joupanie éponyme de Hongrie et a été rattachée à la Croatie en 1945, ou la Syrmie (Srijem en croate), à l’extrême est de la Slavonie, anciennement au sein d’une région plus vaste dont la majeure partie se trouve aujourd’hui en Serbie (Voïvodine). Les petites régions de la Lika, de la Banovina, du Kordun et du Žumberak étaient entièrement ou en partie intégrées aux Confins militaires, zone créée par les Habsbourg sur le territoire croate actuel et qui lui a été réunifiée en 1881.

Ston, ville bâtie au xive siècle, faisait partie de la République de Dubrovnik. Célèbre pour ses murailles (5,5 km), parmi les plus longues et les mieux préservées d’Europe, ainsi que pour ses salines, parmi les plus anciennes d’Europe, jadis sources de revenus considérables pour la République de Dubrovnik. 

Certains noms de joupanies actuelles, principales entités de division territoriale et administrative, reprennent les noms de régions historiques mentionnées plus haut, mais leur signification est tout d’abord géographique et ne reflète aucun statut politique spécifique.

Division régionale contemporaine

La subdivision régionale actuelle de la Croatie suit généralement sa configuration géographique. Le nord du pays, constitué en grande partie de plaines, est divisé en Croatie orientale et centrale. La Croatie orientale englobe les régions traditionnelles de Slavonie, de Baranja et de Syrmie (Srijem) occidentale, un espace de plaine faisant partie du bassin pannonien et bordé par les plus grandes rivières de Croatie, la Save et la Drave, ainsi que par le Danube. Cette région est la plus propice à la production agricole. Son centre régional, Osijek, est un port sur la Drave. Les autres villes importantes sont Vinkovci, un nœud routier, Vukovar, le plus grand port fluvial croate et le seul situé sur le Danube, ainsi que Slavonski Brod, Požega et Đakovo.

La division régionale contemporaine
Cathédrale de Đakovo
Ville de Hvar sur l’île éponyme

La Croatie centrale réunit les confins de la plaine pannonienne et les régions péripannoniennes du Hrvatsko zagorje, du Međimurje, du Pokuplje et de la Banovina. Région la plus peuplée, celle de la capitale Zagreb, la Croatie centrale est également le centre économique du pays. Les autres villes d’importance sont Varaždin, Čakovec et Krapina dans la partie nord de la région, Karlovac et Sisak au sud, ainsi que Bjelovar et Koprivnica à l’est.

La Croatie montagneuse est la région la plus petite et la moins peuplée, composée de petits ensembles géographiques : le Gorski kotar très boisé, la vallée d’Ogulin et de Plaški, ainsi que la Lika. Le relief et le climat laissent peu de place aux terres arables. Les cultures qui s’y développent sont celles qui résistent à son climat rigoureux. Le secteur économique dominant est l’industrie du bois. Delnice, Ogulin et Gospić sont les plus importantes villes de la région où la taille des villes est plus petite par rapport aux autres régions.

Dubrovnik, République indépendante (cité-État) du xive au xixe siècle, par la suite intégrée à la Dalmatie autrichienne
Šibenik
Sisak, forteresse du xvie siècle

La région côtière est habituellement divisée en littoral septentrional et méridional. La partie septentrionale inclut la péninsule d’Istrie, région touristique la plus développée, la région côtière du golfe du Kvarner et du Podvelebit, ainsi que les îles avoisinantes. Rijeka est le centre de la région et le plus grand port croate. Les villes d’importance sont Pula et Poreč en Istrie, ainsi que Senj, dans le Podvelebit. Les centres touristiques sont Rovinj et Opatija, ainsi que les villes de Krk, Rab et Mali Lošinj sur les îles éponymes.

Le littoral méridional couvre le territoire de la royaume historique de la Dalmatie. Espace méditerranéen par son climat, ses paysages et sa culture, celui-ci se caractérise par la disposition parallèle du relief des îles, de la bande côtière et des massifs montagneux de l’arrière-pays.  Son centre régional est Split, la plus grande ville du littoral croate et la deuxième du pays. Les autres centres régionaux et économiques sont les villes côtières de Zadar, Šibenik et Dubrovnik, ainsi que Knin et Sinj dans l’arrière-pays.